BORDER JAZZ

NICOLAS PROST saxophones

SEBASTIEN PAINDESTRE piano

“At the border of Jazz”, this program is a real challenge by associating a classical concertist Nicolas Prost with a jazz musician Sébastien Paindestre. It is a elabored learned Jazz or « imaginary classic » with openness to improvisation. The program is given exclusively since it is only about pieces written for the duo Nicolas Prost + Sebastien Paindestre touring in Europe, Usa and Japan. All the composers evolve in the world of « jazz » and popular music and have had specifications to write « à la classique » These are « recognized » artists who attract a new audience here through the mixing of these two musical universes attracted to each other, like Gershwin and Bernstein in the XX century. In addition to the world premieres dedicated to the Duo, there are some pieces of a famous chamber music litterature in this « double-style » included composers Phil Woods, Michel Petrucciani, Aldo Romano, Tony Murena, Jacques Loussier, Ludovico Einaudi, Chick Corea, John Zorn, Avishai Cohen etc.

crédit photo: Elsa Martin

chronique « les Dernières Nouvelles du Jazz » ✨✨

http://lesdnj.over-blog.com/2022/09/border-jazz.htm

… »cet album n’est pas genré…  » le matériau de cet album qui réalise la performance d’avoir commandé aux plus grands jazzmen actuels des compositions spécialement écrites pour eux deux … « Ce sont donc Chris Potter, James Carter, Ibrahim Maalouf, Bojan Z, Baptiste Herbin, Alban Darche, John Helliwell, Franck Tortiller, Stephane Collin, Dave Schroeder, Olivier Calmel qui, tous ont accepté d’écrire pour eux. Excusez du peu… ».. » on entend les attractions contraires et l’on voit les formes paradoxales. Ainsi Nicolas Prost habitué au format très écrit du classique se montre florissant dans l’improvisation (comme s’il était tombé dedans étant petit), s’immergeant totalement et tel un caméleon dans l’esthétique et le son du jazz. Il n’est que de l’entendre sur cette compo de James Carter (sax sketch) ! La liberté du jazz : même pas peur ! Quant à Sebastien Paindestre, habitué aux combos de jazz qui manient l’improvisation par coeur sur des formats habituels (l’éternel AABA), il semble rompu à l’écriture classique comme s’il s’agissait d’une seconde nature. C’est donc bien de l’attraction des contraires qu’il s’agit ici. Et le résultat est captivant… » Les sens en éveil pour un album qui ne cesse de dérouter et de surprendre voire de bousculer nos habitudes d’auditeur bien catégories… »Des moments superbes émergent… « ..C’est parce qu’il est inclassable que cet album est aventureux. Un album qui prend des risques. Et les puristes qui ont besoin de repères, qu’ils se disent que la prise de risque et l’aventure, c’est déjà être libre. A découvrir avec autant de fascination que de curiosité » . Jm Gelin